Archives du mot-clé continuité écologique

Suppression de plans d’eau sur le Dour Ruat

Sur le bassin versant du Dour Ruat situé sur Tregunc, 8 plans d’eau récréatifs et non autorisés ont été supprimés entre 2022 et 2023. Découvrez la vidéo, avant et après travaux.

Pourquoi supprimer des plans d’eau ?

La multiplication de petits plans d’eau implantés directement sur le cours d’eau est à l’origine de dysfonctionnements importants des écosystèmes aquatiques :

  • L’eau des plans d’eau stagne et se réchauffe au soleil. A la sortie du plan d’eau, la différence de température peut être de l’ordre de 8 °C. Ce réchauffement induit une modification de la physico-chimie de l’eau lié notamment à un appauvrissement en oxygène et à un enrichissement excessif du milieu en éléments nutritifs (phénomène d’eutrophisation).
  • Sur un plan biologique, les plans d’eau peuvent être colonisés par des espèces exotiques qui deviennent vite envahissantes : élodée, perche du Canada …
  • Quand le plan d’eau est associé à un barrage sur le cours d’eau, il constitue un obstacle physique à la libre circulation des poissons
  • Enfin, l’évaporation au niveau des plans d’eau est amplifiée. Les scientifiques estiment à 0.25 l/s/Ha la perte d’eau en période chaude.

L’effet cumulé de ces impacts est jugé suffisamment significatif selon les critères de la Directive Cadre sur l’Eau pour déclasser le Dour Ruat en « état médiocre ». C’est pourquoi l’Etat a engagé un programme de régularisation de 8 plans d’eau sur ce bassin versant.  Ces 8 plans d’eau étaient tous irréguliers au regard du Code de l’Environnement et ne pouvaient pas faire l’objet d’une régularisation.

Zoom sur les travaux réalisés entre 2022 et 2023

Depuis mai 2021, Concarneau Cornouaille Agglomération accompagne les propriétaires concernés et leur assure un soutien technique et administratif. Un programme de travaux a été mené entre 2022 et 2023 pour supprimer ces étangs, avec l’accord des propriétaires. En 2022, 5 plans d’eau sur 4 propriétés ont été effacés selon le protocole suivant :

  • Vidange lente pour ne pas impacter le milieu aval
  • Pêche de sauvegarde a été réalisée avec la Fédération de pêche du Finistère afin de récupérer les poissons piégés dans le plan d’eau
  • Remblaiement partiel pour retrouver le niveau du terrain naturel et redessiner un vallon.
  • Reconstitution du lit
  • Végétalisation de la parcelle

Le résultat est très prometteur : restauration de la zone humide, suppression de la problématique qualitative et quantitative liée au plan d’eau, gain paysager. Le coût des travaux est de 335 157 financés à 100% par l’Agence de l’Eau Loire Bretagne dans le cadre de son plan de relance.

Pour aller plus loin : Visionnez la vidéo qui présente le projet, avant et après travaux

Contact : Brice GUESDON, technicien Milieux aquatiques à CCA, brice.guesdon@cca.bzh

Publié le .